free invisible hit counter
OBJECTIFS
participer à l'éducation et la formation civique du citoyen
renforcer les capacités des individus et des communautés à participer efficacement à la vie locale et nationale et à résoudre leurs problèmes.
aider à réhabiliter des valeurs éthiques et morales telles que l’honnêteté, l’équité, la conscience professionnelle, la tolérance, la solidarité.
contribuer a la promotion d'un citoyen d'un type de nouveau acquis aux valeurs républicaines et démocratiques et prompt à l'action en faveur du progrès, de la démocratie et de la justice
promouvoir par des actions appropriées d'éducation et de formation civiques des comportements favorables dans les domaines du civisme, des droits de l’homme, de l’économie, de l’environnement et de la santé ;
œuvrer pour le renforcement des droits économiques, sociaux et culturels des groupes vulnérables ou marginalisés et la consolidation de l'Etat de droit.
contribuer au renforcement de l’Etat de droit à travers la participation et l’encadrement aux processus électoraux crédibles
offrir une expertise en matière d'élaboration et d'évaluation de plans, projets ou programmes touchant le civisme et la consolidation de l’Etat de droit.
encourager les recherches, les études, la compilation de documents en matière civique et de formation des citoyens

          CITATION DU JOUR    

La connaissance sans sagesse est comme l'eau dans le sable

Pourquoi Abdelkader Ben Salah reste au pouvoir en Algérie

Publié dans Actualité
mardi, 09 juillet 2019 22:20

Le mandat du président algérien par intérim, Abdelkader Ben Salah, prend fin mardi mais il va rester au pouvoir jusqu'à la tenue de la présidentielle. Explications.

Réputé proche du président démissionnaire, Abdelaziz Bouteflikha, Ben Salah assure qu'il restera au pouvoir jusqu'à la tenue de nouvelles élections.

Cette volonté de rester au pouvoir est mal vue par de nombreux Algériens.

"Certains juristes qui n'ont pas hésité à la qualifier de 'coup de force'", indique le journal Liberté.

Selon le quotidien d'Alger, "l'édifice institutionnel, qui, depuis la chute de Bouteflika, a assuré tant bien que mal la continuité de l'État, risque de se retrouver dans l'illégalité totale.

"Certains ne manqueront pas de s'interroger sur la légalité des décisions qui seront prises, à partir du 9 juillet, par Abdelkader Bensalah et tous les autres démembrements de l'État, tout en se demandant si, en voulant à tout prix éviter le vide constitutionnel, les nouvelles autorités n'auraient pas plongé le pays carrément dans l'anticonstitutionnalité", écrit le journal.

Le Conseil constitutionnel a prolongé de facto l'intérim de l'actuel chef de l'État jusqu'à la tenue de l'élection présidentielle.

La durée du mandat du président par intérim est d'environ trois mois.

La constitution algérienne dispose précisément qu'en cas de vacance du pouvoir, le président du conseil de la nation devient chef de l'État par intérim pour une durée maximale de 90 jours, une durée au cours de laquelle une élection présidentielle est organisée, selon la même loi constitutionnelle.

Abdelkader Bensalah a été nommé le 9 Avril dernier et devrait passer la main ce mardi.

 

Lu 119 fois

CHERCHER LA DATE D’UN EVENEMENT MAURITANIEN OU INTERNATIONAL

PUBLICATIONS

CONDUIRE EN VILLE: SECURITE ET COURTOISIE
L’ISLAM: LA VOIE MEDIANE
LE GUIDE DU LEADER : POLITIQUE ET SOCIAL
LA BIENSEANCE (ELEMENTS D’ETIQUETTE)
LA FAMILLE
LE BON CITOYEN: DEVOIRS ET DROITS
LE CODE DU STATUT PERSONNEL
LE GUIDE DU JEUNE CITOYEN
LES ELECTIONS
L’ETAT ET LA BONNE GOUVERNANCE
CHANGER LES MENTALITES  ACCEDER A LA MODERNITE
LE GUIDE HYGIENE ET SANTE

RESEAUX

SOUTENEZ NOUS

NEWSLETTER

Name:
Adresse Email:
How many eyes has a typical person?

ACCES MEMBRE

Identifiant

Mot de passe

Sponsors